L’emploi dans le tourisme reste inférieur aux niveaux d’avant la pandémie

PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL DANS LE SECTEUR DU TOURISME AU CANADA

Dans l’ensemble, l’emploi en tourisme a légèrement augmenté (2,2 %) de mars à avril et le taux de chômage s’est amélioré dans tous les sous-secteurs du tourisme, à l’exception de celui de la restauration, dont le taux de chômage est en légère hausse. Par rapport à la même période en 2020 et en 2021, le taux de chômage s’est néanmoins nettement amélioré dans tous les sous-secteurs. La taille de la main-d’œuvre en tourisme affiche aussi un gain positif atteignant 1,9 million de travailleurs, soit une augmentation de 1,8 % par rapport à mars et un gain important par rapport à avril 2021 (hausse de 13,2 %, à partir de la référence de 1,7 million).

Selon les données d’avril 2022 de l’Enquête sur la population active d’avril 2022[1], la population active du secteur du tourisme au Canada a connu une augmentation importante par rapport à l’année précédente, atteignant 1 921 600 travailleurs en avril 2022, soit une augmentation de 13,2 % comparativement à 1 697 300 en avril 2021[2]. Il s’agit d’un signe très positif du retour des travailleurs dans les emplois en tourisme. Or, les retombées de la pandémie de COVID-19 persistent, puisque la main-d’œuvre touristique reste inférieure de 217 500 travailleurs comparativement au nombre total imposant de 2 139 100 enregistré avant la pandémie (avril 2019). Ainsi, bien que de nombreux indicateurs (tels que les changements positifs dans le taux de chômage mensuel et les gains d’emploi importants dans les sous-secteurs de l’hébergement, du transport et des services de voyages) montrent des signes de reprise imminente de la main-d’œuvre, les pénuries de main-d’œuvre ont été le principal défi de l’industrie au cours des quatre premiers mois de 2022.

En avril 2022, l’emploi en tourisme correspondait à 9,2 % de l’ensemble de main-d’œuvre canadienne.

En avril 2022, l’emploi en tourisme représentait 9,4 % de la main-d’œuvre canadienne totale, ce qui est légèrement supérieur au taux du mois précédent (9,2 %). Par rapport à mars, l’emploi en tourisme a augmenté de 39 400 (ou 2,2 %). L’emploi total s’établit désormais à 1 823 900 (à partir du nombre de 1 784 500 enregistré le mois précédent).

Pour le mois d’avril, on a observé une évolution positive des données sur l’emploi pour tous les sous-secteurs, à l’exception de celui de la restauration (qui affiche une baisse de 0,8 %). Les gains d’emploi les plus importants ont été enregistrés dans les sous-secteurs de l’hébergement, des transports et des services de voyages. Comparativement au même mois (avril) des années précédentes, l’emploi dans les sous-secteurs du tourisme a progressé depuis avril 2021 (+21,1 % dans l’ensemble), mais reste en déclin par rapport aux niveaux observés avant la pandémie en avril 2019 (-9,5 %).

En avril 2022, le taux de chômage en tourisme était de 5,1 %, soit un recul de plus de la moitié par rapport au taux d’avril 2021.

En avril 2022, le taux de chômage dans le secteur du tourisme était de 5,1 %, soit un taux inférieur à celui du mois précédent, qui était de 5,4 %, et un taux légèrement supérieur au taux de chômage non désaisonnalisé de 5,5 % pour l’ensemble du Canada. Tous les sous-secteurs, à l’exception de celui de la restauration, affichent un taux de chômage inférieur à celui du mois précédent. Tous les sous-secteurs du tourisme affichent des taux de chômage qui sont plus élevés que ceux du même mois de l’année précédente.

Comparaison du taux de chômage en tourisme entre mars 2022 et avril 2022

(Données non désaisonnalisées)

Comparaison du taux de chômage en tourisme entre avril 2021 et avril 2022

(Données non désaisonnalisées)

À l’échelle provinciale, les taux de chômage dans le secteur du tourisme ont varié entre 4,2% au Québec et 15,9% à l’Île-du-Prince-Édouard. Les taux de chômage provinciaux non désaisonnalisés pour le tourisme dépassaient les taux signalés pour l’ensemble des économies provinciales, sauf à Québec, en Ontario et en Alberta où les taux de chômage en tourisme correspondent aux taux de chômage de l’économie provinciale dans son ensemble.

Comparaison des taux de chômage en tourisme à ceux dans l’ensemble de la main-d’œuvre par province

(Données non désaisonnalisées)

La hausse générale de l’emploi en avril est attribuable à l’augmentation de l’emploi à temps plein. L’emploi à temps partiel en tourisme a fléchi (-13 400), alors que l’emploi à temps plein a augmenté de 52 800 travailleurs.

Pour un aperçu complet des dernières tendances de la main-d’œuvre du tourisme, veuillez visiter Veille sur la main d’oeuvre en tourisme.


[1] SOURCE : Statistique Canada, Enquête sur la population active, tableaux personnalisés. Basé sur des données non désaisonnalisées pour la période du 10 au 16 avril 2022.

[2] Tel que défini dans le Compte satellite du tourisme au Canada. Selon la classification des industries de SCIAN, les industries qui font partie du secteur du tourisme sont celles qui, dans l’éventualité où le tourisme s’effondrait, devraient cesser leurs activités ou les réduire de manière importante.

Retour haut de page