Faits saillants sur l’incidence de la COVID

Menée par Statistique Canada, l’Enquête sur la population active (EPA) fournit des estimations mensuelles sur l’emploi dans les industries canadiennes. Chaque mois, l’EPA sonde en moyenne 56 000 foyers, ce qui représente 100 000 personnes.

RH Tourisme Canada reçoit des tableaux personnalisés de l’EPA qui s’appuie sur ce qu’est le tourisme conformément au Compte satellite du tourisme. Grâce à ces tableaux, RH Tourisme Canada fait un suivi des niveaux d’emploi et de chômage dans le secteur du tourisme et les compare aux niveaux observés dans l’économie dans son ensemble.

Ces données personnalisées de l’EPA, de même que les données publiques de l’EPA et d’autres sources d’information sur le produit intérieur brut (PIB) et la mobilité ont été utilisés pour développer les graphiques suivants. Ils montrent la progression mensuelle de l’incidence de la COVID sur le secteur du tourisme au Canada.

Pour recevoir les mises à jour mensuelles, inscrivez-vous au bulletin Tourism HR Insider, qui est publié deux fois par mois.

Note: RH Tourisme Canada utilise des données personnalisées de l’EPA qui sont désaisonnalisées. Par conséquent, les comparaisons des niveaux généraux d’emploi et de chômage sont fondées sur des données non ajustées. Pour cette raison, les nombres totaux de personnes en emploi et au chômage de la présente page peuvent être différents de ceux publiés dans d’autres sources.

Emploi en tourisme

Le premier groupe de graphiques montre le nombre total de personnes qui travaillent dans le secteur du tourisme au Canada par mois en 2020 et 2021, ainsi qu’une comparaison avec le taux d’emploi par mois en 2019. Les fonctions situées dans le coin supérieur droit du graphique permettent d’afficher les données par province ou pour l’ensemble du Canada. Pour voir les autres graphiques, utilisez les flèches dans le bandeau situé en dessous du graphique. Les deuxième et troisième graphiques montrent les niveaux d’emploi par groupe de provinces. Le quatrième graphique indique la progression mensuelle (bandes orangées) et la progression annuelle (bandes bleues) de l’emploi comparativement à décembre 2019. Le cinquième graphique ventile la progression mensuelle de l’emploi par statut d’emploi (temps plein et temps partiel).

Graphiques 1 : Emploi en tourisme

Le deuxième groupe de graphiques présente la même information sur l’emploi, mais par sous-secteur du tourisme. Pour voir les autres graphiques, utilisez les flèches dans le bandeau sous le graphique. Le deuxième graphique indique le nombre d’emplois au cours du mois dans les sous-secteurs, en les comparant les uns aux autres. Le troisième graphique indique la progression mensuelle (bandes orangées) et la progression annuelle (bandes bleues) de l’emploi comparativement à décembre 2019. Le quatrième graphique ventile la progression mensuelle de l’emploi par statut d’emploi (temps plein et temps partiel).

Graphiques 2 : Emploi en tourisme par sous-secteur

Note : Des données sont disponibles par sous-secteur et province, mais il existe de grands écarts dans la progression mensuelle des données par sous-secteur d’une province à une autre. Pour obtenir ces données, écrivez à research@tourismhr.ca.

Taux de chômage

Le troisième groupe de graphiques montre les taux de chômage désaisonnalisés pour le tourisme et l’économie en général et compare les taux de 2020 et 2021 à ceux de 2019, tant à l’échelle nationale que provinciale. Les taux de chômage mensuels par sous-secteur sont aussi disponibles. Dans un contexte normal, on observe généralement une tendance à la baisse du taux de chômage dans le secteur du tourisme vers le début de l’été.

À noter qu’une personne est comptabilisée comme étant au chômage seulement si elle est activement à la recherche d’un emploi. Dans l’aperçu du taux de chômage par sous-secteur qui suit, nous associons le pourcentage de personnes qui, au cours d’une année, étaient sans emploi et qui occupaient auparavant un emploi dans un des sous-secteurs du tourisme. Après une année de chômage, ces personnes demeurent « sans emploi », mais on ne les associe plus à un secteur d’activités. Ainsi, en avril 2021, la baisse du taux de chômage dans le secteur du tourisme est attribuable non pas à une hausse de l’emploi, mais plutôt à une recatégorisation des personnes sans emploi à long terme.

Graphiques 3 : Taux de chômage en tourisme

Ouvertures et fermetures d’entreprises touristiques

Statistique Canada produit des estimations du nombre d’entreprises qui ouvrent et ferment chaque mois. En outre, on fait le suivi du nombre d’entreprises actives, c’est-à-dire celles qui avaient au moins un employé au cours de ce mois.

Récemment, on y a intégré le secteur du tourisme, de sorte qu’il est désormais possible de faire le suivi du nombre d’entreprises actives en tourisme. Le quatrième groupe de graphiques montre ces données, qui peuvent être adaptées par sous-secteur et province pourvu que des données soient disponibles.

On ne fait néanmoins pas la distinction entre une fermeture permanente et une fermeture saisonnière temporaire.

Note : Il s’agit de données désaisonnalisées sur les ouvertures et fermetures d’entreprises qui sont fondées sur des estimations expérimentales. Les données sont révisées sur une base mensuelle. Certaines des données des derniers mois doivent être utilisées avec prudence. Pour en savoir plus, écrivez à research@tourismhr.ca.

Graphiques 4 : Ouvertures et fermetures d’entreprises touristiques

Travailleurs entrant et sortant de la main-d’œuvre en tourisme

La série de graphiques 5 porte sur le nombre de travailleurs qui forment la main-d’œuvre en tourisme. La main-d’œuvre en tourisme désigne le nombre total de personnes qui travaillent en tourisme et le nombre total de personnes au chômage qui sont en recherche d’emploi (au cours d’une année donnée) et dont le plus récent emploi était dans le secteur du tourisme. Dans le premier graphique, on montre les données par mois pour les années 2020 et 2021, et on les compare aux données de 2019. Le graphique suivant indique le nombre total de nouveaux travailleurs dans le secteur du tourisme et celui de travailleurs qui l’ont quitté. Les données sont présentées par mois et par année. La base de référence est décembre 2019. Ces données sont importantes parce qu’elles indiquent le nombre total de travailleurs qualifiés qui sont disponibles pour travailleur dans le secteur du tourisme. On explique le recul de la main-d’œuvre de deux manières :  il y a recul de l’emploi (et les travailleurs sans emploi qui ne sont pas en recherche d’emploi) ou les travailleurs touristiques au chômage ont trouvé un emploi dans un autre secteur.

Graphiques 5 : Entrée et sortie de la main-d’œuvre

Nombre total d’heures effectivement travaillées

Dans la série de graphiques 6, on illustre, sous forme de pourcentage, les variations mensuelles du taux de chômage et des heures effectivement travaillées pour chaque mois de 2020 et de 2021, et on compare ces données à celles de 2019. À partir de mai 2020, on observe une baisse continue du nombre total d’heures effectivement travaillées, qui est plus importante que celle du taux de chômage.

Dans le deuxième graphique, on observe le nombre d’heures effectivement travaillées par les travailleurs du tourisme par mois de l’année 2021 et on compare ces données à celles de 2020 et 2019.

Les deux graphiques suivants montrent pour leur part le nombre d’heures effectivement travaillées dans chaque sous-secteur d’activités, selon la catégorisation des sous-secteurs de Statistique Canada (à noter que le tourisme n’est pas un secteur faisant l’objet de publications distinctes). Les activités du tourisme sont regroupées en partie dans les catégories Hébergement et restauration, ainsi que Information, culture et loisirs. Pour visualiser les données pour une seule des 16 catégories ou plusieurs catégories, on peut utiliser la touche CTRL ou Command de son clavier. Les données sont disponibles pour l’ensemble du Canada et pour chaque province. Les données peuvent être affichées sous forme de graphique linéaire ou à bandes. Dans l’aperçu en graphique linéaire, on observe les données de 2019, ce qui permet une comparaison des heures travaillées par mois et par sous-secteur.

Graphiques 6 : Nombre total d’heures effectivement travaillées par secteur (mois)

Produit intérieur brut

Le graphique 7 montre le produit intérieur brut (PIB) dans l’ensemble des 14 industries liées au tourisme. En moyenne, le PIB lié aux dépenses en tourisme correspond à environ 2,0 % du PIB total du Canada. Mais ce chiffre reflète seulement les activités touristiques (nationales et internationales). Il ne tient pas compte des sommes dépensées par les locaux dans les entreprises touristiques, comme les restaurants et les lieux de divertissements. Le graphique suivant indique le PIB total pour toutes les industries. On compare le PIB sur une base mensuelle entre 2019, 2020 et 2021. À noter que les données sur le PIB ne sont pas disponibles aussi rapidement que celles sur la main-d’œuvre.

Les paramètres par défaut montrent le PIB total pour l’ensemble de l’économie canadienne On peut choisir de voir les données sur le PIB pour une seule industrie ou plusieurs industries au moyen de la fonction CTRL ou Command.

Graphiques 7 : Produit intérieur brut (mois)

Emploi par groupes démographiques

La série de graphiques 8 présente les taux d’emploi par genre pour le secteur du tourisme dans son ensemble, ainsi que pour ses cinq sous-secteurs. En février 2020, les femmes formaient 48,1 % de tous les travailleurs en tourisme et constituaient la majorité des employés dans les sous-secteurs de l’hébergement, de la restauration et des services de voyages.

Le premier graphique montre le nombre total de travailleurs hommes et femmes en emploi par mois depuis janvier 2019. Dans l’aperçu suivant, on indique l’écart dans les taux d’emploi chez les hommes et les femmes par mois par rapport au mois correspondant de 2019.

Graphiques 8 : Emploi par âge et genre (mois)

La série de graphiques 9 montre les taux d’emploi en tourisme par groupe d’âge. On utilise une échelle algorithmique.

Le premier graphique montre le nombre total de travailleurs en emploi pour chaque groupe d’âge et pour chaque mois depuis janvier 2019. Le graphique suivant illustre la taille de la main-d’œuvre en tourisme pour chaque groupe d’âge, le nombre de travailleurs sans emploi pour chaque groupe d’âge et le taux de chômage par mois. Le troisième graphique de la série présente pour sa part les variations du taux d’emploi, exprimées en pourcentage par rapport au mois correspondant de l’année 2019.

Graphiques 9 : Emploi par groupe d’âge (mois)

Dans le premier graphique de la série 10, on peut observer les taux d’emploi pour chaque groupe d’âge, ainsi que croiser ces données avec le genre. Dans les graphiques 2 et 3, on montre ces données par province.

Graphiques 10 : Emploi par groupe d’âge et genre

La série de graphiques 10 dresse le portrait de l’emploi en tourisme par statut d’immigration.

Le premier graphique montre le nombre total de travailleurs immigrants et non immigrants dans le secteur du tourisme par mois depuis janvier 2019.

Dans l’aperçu suivant, on indique la variation dans les taux d’emploi chez les immigrants et les non-immigrants par mois par rapport au mois correspondant de 2019. Proportionnellement, les pertes d’emploi en tourisme ont été plus importantes chez les non-immigrants. C’est parce que les pertes d’emploi ont été plus nombreuses chez les jeunes travailleurs que chez les travailleurs plus âgés et que les jeunes travailleurs sont moins susceptibles d’être des immigrants.

Graphiques 11 : Emploi par statut d’immigration

Emploi par type de région géographique

Dans le premier graphique de la série 12, on indique le taux d’emploi en tourisme selon différents paramètres de région géographique du Canada (rurale, urbain, etc.). On utilise une échelle algorithmique. Le graphique suivant illustre la taille de la main-d’œuvre en tourisme pour chaque région géographique, le nombre de travailleurs sans emploi pour chaque région géographique et le taux de chômage par mois. Le troisième graphique présente pour sa part les variations du taux d’emploi, exprimées en pourcentage par rapport au mois de référence de février 2020.

On fait la distinction entre les régions associées à une région métropolitaine de recensement (RMR), à une agglomération de recensement (AR) et d’autres régions. Une RMR a une population minimale de 100 000 habitants et une AR, de 10 000 habitants.

Les régions de banlieue ont des populations de moindre importance et n’ont pas de limites directes avec une RMR ou une AR, même si on les intègre généralement à une RMR ou à une AR (p. ex., petite ville dortoir). Il en va de même pour les régions rurales qui sont associées à une RMR.

Les petites villes sont pour leur part situées à l’extérieur des RMR et des AR et comptent entre 1 000 et 10 000 habitants. La densité des régions rurales est éparse (p. ex., petites villes et villages). On les associe parfois à une RMR ou à une AR (p. ex., lorsqu’elles sont situées à proximité d’une RMR ou d’une AR).

Graphiques 12 : Emploi par type de région géographique

Graphiques 13 : Progression de l’emploi par profession comparativement à février 2020

Emploi par profession et revenu

Le groupe 13 de graphiques montre la progression mensuelle des niveaux d’emploi présentés par profession et moyenne de revenus dans toutes les industries (code CNP à deux chiffres) et pour chaque sous-secteur du tourisme (code SCIAN à quatre chiffres). Les professions et industries sont classées par moyenne de revenu pour les employés qui exercent cette profession dans cette industrie. Les revenus sont divisés en trois catégories de revenus annuels : moins de 30 000 $, de 30 000 $ à 50 000 $, de 50 000 $ à 80 000 $, et plus de 80 000 $.

Les résultats préliminaires en matière de pertes d’emploi (mars et avril) concernaient principalement les professions pour lesquelles les personnes qui les exercent gagnent en moyenne moins de 50 000 $. Dans les sous-secteurs du tourisme, les pertes d’emploi précoces ont été plus marquées dans les industries ou le revenu moyen est sous la barre des 30 000 $.

Facteurs économiques

Un certain nombre de facteurs économiques supportent les tendances en matière d’emploi. Dans le groupe 14 de graphiques, les quatre premiers graphiques montrent les données de Statistique Canada sur les voyages nationaux et internationaux. Le premier graphique plus particulièrement indique le nombre de voyageurs non-résidents qui sont venus au Canada (des États-Unis ou d’autres pays), ce qui comprend tous les voyageurs qui ont traversé la frontière et qui ont séjourné au Canada pour une période de moins de 12 mois. Le deuxième graphique indique le nombre de touristes à être entrés au Canada. Les touristes internationaux constituent une sous-catégorie de voyageurs, dont le séjour comprend au moins une nuitée. Les graphiques 3 et 4 comparent le nombre de voyageurs et de touristes des États-Unis et d’autres pays. Le graphique 5 indique le pourcentage de voyageurs au Canada qui sont des touristes.
Les graphiques 6 et 7 montrent les données extraites des statistiques mensuelles sur les activités des principales compagnies aériennes au Canada. Ils montrent les recettes totales et le nombre total de passagers par mois, y compris les chutes précipitées. Le graphique 8 indique le nombre d’avions en mouvement dans les aéroports contrôlés par NAV Canada. Les données sur le mouvement fournissent un portrait plus juste des revenus d’exploitation et des mouvements de passagers par mois.

Graphiques 14 : Facteurs économiques

Mobilité

Le graphique 15 montre les données sur la mobilité de Google. Mises à jour toutes les semaines, ces données montrent à quelle fréquence (par rapport à une base de référence de zéro) les personnes au Canada se déplacent vers des parcs, des commerces ou des lieux de récréation. À noter que ces données ne fournissent pas d’information sur ce que ces personnes font dans les parcs.

Graphiques 15 : Progression de la mobilité (parcs, commerces et lieux de récréation)

Ressources touristiques supplémentaires

Pour en savoir plus sur le tourisme mondial, visitez le Tableau de bord mondial sur le tourisme de l’Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies.

Pour de l’information sur la demande touristique dans les principaux marchés au Canada et le niveau de confiance actuel des Canadiens à l’égard de l’ouverture des frontières aux visiteurs étrangers, consultez l’étude de Destination Canada sur la COVID-19..


canada_govThis project is funded by the Government of Canada’s Sectoral Initiatives Program

Les opinions et interprétations présentées dans ce document sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles du gouvernement du Canada.

Source: Adapté de Statistique Canada, Enquête sur la population active. La reproduction des données dans ce produit ne vaut pas approbation de ce produit par Statistique Canada.