Month: octobre 2018

(non désaisonnalisé)

En septembre 2018, le taux de chômage1 dans le secteur du tourisme s’établissait à 4,7 %, soit 0,7 % de plus que le taux signalé en septembre 2017 et inférieur au mois précédent (août 2018), qui était de 5,1 %.

À 4,7 %, le taux de chômage du tourisme était inférieur au taux de chômage non désaisonnalisé du Canada, qui s’établissait à 5,4 %.

Tous les groupes de l’industrie du tourisme ont signalé des taux de chômage plus élevés que le même mois l’an dernier (Tableau 1).

À l’échelle provinciale, les taux de chômage du tourisme ont varié entre 2,7 % en Saskatchewan et à l’Île-du-Prince-Édouard et 7,0 % au Manitoba.

Les taux de chômage saisonniers non corrigés du tourisme dans chaque province, à l’exception du Québec, du Manitoba et de la Colombie-Britannique, étaient inférieurs aux taux déclarés pour l’économie provinciale (Graphique 1).

L’emploi lié au tourisme représentait 11,6 % de la population active totale du Canada en septembre.

Tableau 1 – Taux de chômage – Groupes de l’industrie du tourisme – septembre 2017/2018
Groupes de l’industrie du tourisme2 Taux de chômage –
septembre 2017
Taux de chômage –
septembre 2018
Tourisme 4,0 % 4,7 %
Hébergement 5,3 % 5,5 %
Restauration 4,4 % 5,0 %
Loisirs et divertissements 4,9 % 5,3 %
Transport 1,4 % 3,0 %
Services de voyage 0,0 % 2,7 %
Graphique 1 – Secteur du tourisme et main-d’oeuvre totale – taux de chômage par province (non désaisonnalisé)

1 Pour déterminer le taux de chômage, la classification d’industries (SCIAN) sont basées sur l’emploi le plus récent qui a eu lieu dans la dernière année, et sont auto-identifiés par l’intimé. Les chômeurs sont ceux qui, au cours de la période de référence, étaient disponibles pour travailler mais étaient : mise à pied temporaire; étaient sans travail; ou devraient commencer un nouvel emploi dans les quatre prochaines semaines.

2 Tel que défini par le compte satellite du tourisme. Les industries du SCIAN, inclus dans le secteur du tourisme sont ceux qui cesserait d’exister or de fonctionner à un niveau d’activité sensiblement réduit comme une conséquence directe de l’absence de tourisme. Source: Enquête sur la population active de Statistique Canada, totalisations personnalisées. Basé sur des données pour la semaine se terminant le 15 septembre 2018.

RH Tourisme Canada est heureux d’annoncer une initiative triennale visant à répondre à la nature changeante du travail dans le secteur du tourisme, subventionnée par le Programme d’appui aux initiatives sectorielles du gouvernement du Canada.

Le projet de Cadre de compétences de l’avenir verra la création d’un cadre de compétences pancanadien exhaustif et durable pour l’économie touristique, représentant ses cinq sous-secteurs : l’hébergement, la restauration, le transport, les loisirs et divertissements et les services de voyages.

Le cadre se veut un recueil dynamique et détaillé des compétences et des aptitudes sociales et d’employabilité essentielles qui s’appuiera sur les normes de compétence que RH Tourisme Canada a élaborées et utilisées au cours des 25 dernières années.

Plutôt qu’un ensemble de normes propres à une profession, qui peuvent être coûteuses et difficiles à maintenir, le cadre consistera en une collection d’éléments de compétence facilement actualisés qui définiront les compétences actuelles et futures du secteur touristique, ainsi que divers outils pour guider son utilisation.

Le besoin d’un Cadre de compétences pour l’avenir est motivé par les lacunes et les inadéquations des compétences sur le marché du travail canadien, ainsi que par les avantages associés à l’utilisation des compétences par rapport au rythme croissant du changement dans les milieux de travail actuels.

Les employeurs, les éducateurs, les gouvernements, les conseillers en orientation professionnelle, les associations sectorielles, les chercheurs d’emploi et les autres intervenants en tourisme peuvent accéder au cadre pour :

  • Améliorer la reconnaissance des titres de compétences
  • Renforcer la formation et le perfectionnement
  • Consolider les critères de recrutement et de sélection
  • Définir les grandes lignes de la planification de la relève
  • Définir des parcours de planification de carrière
  • Améliorer les pratiques de gestion du rendement
  • Délimiter les profils professionnels

Dans le domaine du tourisme, la disponibilité d’un cadre de compétences répond à plusieurs besoins, notamment les suivants.

  • Anticiper les compétences, à titre de nouvelle méthodologie exploratoire pour les codes de la Classification nationale des professions (CNP).
  • Accroître la cohérence dans la définition des compétences dans le secteur afin d’améliorer la mobilité des apprenants et de la main-d’œuvre et d’accroître la productivité.
  • Améliorer la qualité de l’offre d’éducation et de formation, et orienter le contenu des programmes pour mieux les harmoniser aux demandes et aux besoins actuels du marché.
  • Fournir une base ou un système permettant aux individus de comparer les titres de compétences ou les qualifications, peu importe où ils ont été obtenus (au Canada ou à l’étranger), avec les compétences requises pour des professions précises.
  • S’adapter aux tendances actuelles et émergentes qui influencent le travail effectué dans le secteur.

La création d’un cadre pancanadien de compétences en tourisme est une initiative progressive et axée sur l’avenir visant à fournir à un éventail d’intervenants un meilleur moyen d’harmoniser les compétences disponibles chez les personnes qui composent le marché du travail au Canada.

Au cours du projet, plusieurs possibilités de participation seront offertes. L’élaboration et le contenu du cadre de compétences bénéficieront grandement de l’expertise de ceux qui œuvrent dans les différents secteurs du tourisme, ainsi que de ceux qui ont de l’expérience dans le développement de compétences et de cadres de compétences. Surveillez les annonces qui seront publiées dans HR Insider pour savoir comment vous pouvez participer et partager vos précieuses connaissances et expériences.