Il existe deux types de tourisme : le tourisme émetteur et le tourisme récepteur.


Le tourisme émetteur est probablement celui que vous connaissez le mieux. Il s’agit de l’activité des gens qui partent de chez eux pour visiter d’autres provinces, territoires ou pays. Se rendre à Hawaï en février est un exemple de tourisme émetteur.

Le tourisme récepteur, de son côté, consiste à accueillir des visiteurs, par exemple en provenance des États-Unis, de la Chine ou de l’Allemagne. L’accueil des visiteurs provenant d’autres provinces ou territoires fait aussi partie du tourisme récepteur. Lorsque les dépenses des touristes et des résidents sont mesurées, les projections montrent que les dépenses dans le secteur du tourisme pourraient atteindre 287 milliards de dollars d’ici 2035.

Le secteur du tourisme est composé des cinq sous-secteurs suivants : services d’hébergement, services de restauration, loisirs et divertissements, transport, et services de voyages.

Hébergement

Parmi les employeurs de ce sous-secteur, on retrouve les hôtels, motels, centres de villégiature, campings et parcs de véhicules de camping. Ils varient en taille, du gîte touristique comptant une ou deux chambres à la chaîne hôtelière internationale offrant des centaines de chambres. La souplesse est la raison principale pour laquelle tant de personnes envisagent une carrière dans ce domaine — la possibilité de déménager dans différentes régions et de passer dans des établissements différents et, même, dans différents pays est très attrayante. Il en est de même du bon potentiel de croissance pour cette carrière, particulièrement pour les personnes qui possèdent la formation, les compétences et l’expérience recherchées.

Restauration

Il s’agit du plus grand sous-secteur du tourisme. Important employeur de jeunes, il constitue des lieux de formation pour les personnes qui entreprennent leurs carrières. Les entreprises des services de la restauration peuvent comprendre autant les restaurants-minutes que les salles à manger raffinées en passant par les bistrots, les bars, les boîtes de nuit et les bars-salons. Les chaînes de restaurants ont aussi trouvé un créneau dans les librairies, les grands magasins et les casinos. À mesure que les établissements se raffinent, plusieurs d’entre eux se diversifient et conçoivent leurs propres gammes de produits, alors que plusieurs cafés spécialisés commercialisent leurs produits auprès des lignes aériennes et des bureaux. Ces entreprises varient en taille, allant des petits restaurants privés préparant des repas individuels aux grandes entreprises organisant des banquets pour des centaines de convives.

Loisirs et divertissements

Très diversifié, ce sous-secteur est le deuxième en importance. Parmi les employeurs, on y retrouve les zoos, musées, cinémas, installations sportives, parcs d’attractions, parcs nationaux, lieux historiques, pourvoiries de chasse, de pêche ou de plein air, et casinos. Le sous-secteur des loisirs et divertissements peut également recouper d’autres sous-secteurs du tourisme. Par exemple, des employés de ce sous-secteur pourraient travailler dans des hôtels, des centres de villégiature, des entreprises d’excursion, des centres de congrès ou des compagnies de transport. La majorité des employeurs du sous-secteur des loisirs et divertissements sont de petites entreprises.

Transport

Les employeurs de ce sous-secteur sont des entreprises offrant des services de transport aérien, terrestre ou maritime, notamment des compagnies aériennes, des compagnies d’autocars ou de taxis, des services de traversiers et des paquebots de croisière. Le sous-secteur du transport est constitué à 84 % de petites entreprises, alors qu’on y compte seulement 4 % de grandes entreprises, notamment les grandes compagnies aériennes, ferroviaires et de location de véhicules.

Services de voyages

Les employeurs de ce sous-secteur comprennent les agences de voyages, les voyagistes en gros, ainsi que les bureaux d’entreprises dont le personnel effectue suffisamment de déplacements pour justifier un service de réservation à l’interne. D’autres employés de ce sous-secteur travaillent pour des organisations qui planifient des événements, comme des conférences, de grandes assemblées, des salons commerciaux et des congrès. Les agences peuvent être de petites entreprises familiales ne comptant qu’une succursale, ou de vastes réseaux internationaux ayant des bureaux partout au pays.

Croissance de possibilités d’emploi

Il pourrait y avoir jusqu’à 2,29 millions d’emplois touristiques au pays d’ici 2035. Les projections actuelles montrent qu’environ 240 000 de ces emplois n’auront pas de personnel pour les combler, ce qui laissera amplement l’occasion de se bâtir une carrière enrichissante et d’acquérir rapidement de nouvelles compétences et responsabilités. Les sous-secteurs de la restauration et des loisirs et divertissements chercheront particulièrement des personnes compétentes pour leurs équipes, mais tous les groupes industriels et toutes les régions du Canada offriront des opportunités professionnelles.

Si vous désirez obtenir plus de renseignements sur le marché du travail dans le secteur du tourisme au Canada, visitez la section Information sur le marché du travail.