Votre rémunération est-elle concurrentielle? L’Étude sur la rémunération dans le secteur du tourisme canadien de 2019 est maintenant disponible.

Les employeurs du secteur canadien du tourisme veulent savoir qu’ils offrent des stratégies de rémunération concurrentielles, tout comme les travailleurs et les organisations syndicales veulent savoir qu’ils les reçoivent. Des données solides sur la rémunération aideront le secteur du tourisme à soutenir un marché du travail dynamique et équilibré.

Réalisée par le biais de R.A. Malatest & Associates, cette étude exhaustive présente des données et des analyses sur la rémunération et les avantages sociaux offerts par les entreprises du secteur du tourisme canadien. Plus de 2 100 employeurs de partout au pays ont fourni des données sur plus de 48 000 employés des sous-secteurs de la restauration, de l’hébergement, des loisirs et divertissements et des services de voyages.

L’étude contient des renseignements sur le type de rémunération (horaire ou annuelle), l’échelle salariale, le salaire médian et les primes pour 30 professions du secteur. Ces données sont ventilées par région, sous-secteur, statut d’emploi (temps plein, temps partiel, saisonnier) et statut syndical.

L’étude comprend également des données sur les politiques des entreprises en matière de pourboires, d’avantages sociaux, d’avantages indirects et d’incitatifs. De plus, en réponse à l’évolution du paysage de la rémunération dans l’ensemble du pays, l’étude a recueilli des données sur les répercussions des augmentations du salaire minimum sur les entreprises dans ce secteur.

Comprendre les tendances en matière de rémunération aidera les employeurs à attirer et à retenir les talents nécessaires pour continuer à faire croître le secteur et à soutenir la concurrence sur une scène mondiale de plus en plus dense. L’information contenue dans l’Étude sur la rémunération dans le secteur du tourisme canadien est essentielle à l’élaboration et à la mise en œuvre de stratégies cohérentes et efficaces en matière de ressources humaines. Les données aideront tous les intervenants du secteur du tourisme à établir des politiques de rémunération, à élaborer des stratégies en matière de ressources humaines fondées sur des données probantes et à analyser les pratiques concurrentielles.

Accédez dès maintenant à votre exemplaire de l’Étude sur la rémunération dans le secteur du tourisme canadien de 2019

 

Gérer le virage : Incidence du projet de loi 148 sur le sous-secteur de la restauration en Ontario

À la fin de 2017, l’Ontario a adopté une nouvelle loi (la Loi pour l’équité en milieu de travail et de meilleurs emplois, aussi appelée le projet de loi 148), apportant un total de 64 modifications aux lois du travail et de l’emploi de l’Ontario. Cela incluait une augmentation du salaire minimum général de 11,60 $ à 14,00 $ l’heure (de 10,10 $ à 12,20 $ l’heure pour le salaire du serveur d’alcool).

Gérer le virage : Incidence du projet de loi 148 sur le sous-secteur de la restauration en Ontario analyse les réponses de plus de 300 restaurants (à service complet et service limité), à un sondage mené à l’échelle de l’Ontario sur l’impact de la nouvelle législation, l’accent étant mis sur les entreprises indépendantes.

Téléchargez Gérer le virage : Incidence du projet de loi 148 sur le sous-secteur de la restauration en Ontario afin d’en examiner les effets sur trois secteurs clés de l’industrie de la restauration en Ontario :

  1. la main-d’oeuvre
  2. les enjeux liés à la gestion et à l’exploitation
  3. la rentabilité

Aussi disponibles : des faits saillants de Gérer le virage : Incidence du projet de loi 148 sur le sous-secteur de la restauration en Ontario

Projet de loi 148 : Incidence sur la main-d’œuvre et la dotation dans les restaurants de l’Ontario

Les restaurants de l’Ontario en 2018 : Loi pour l’équité en milieu de travail et de meilleurs emplois