L’expansion mondiale du tourisme au cours des dernières décennies en a fait l’un des secteurs économiques affichant la croissance la plus rapide à travers le monde.


En l’an 2000, on signalait 674 millions d’arrivées de touristes. En 2014, ce chiffre avait grimpé à 1,1 milliard et d’ici 2020, il est anticipé que les arrivées de touristes internationaux atteindront 1,4 milliard.1

Le tourisme intérieur (c’est-à-dire les touristes explorant leur propre pays) occupe également une place importante. Au Canada, il représente environ 80 % des revenus dérivés des touristes.

Le secteur du tourisme canadien est composé de cinq sous-secteurs distincts, mais connexes : l’hébergement, la restauration, les loisirs et divertissements, le transport et les services de voyages.

Les entreprises dans ces sous-secteurs, comme les restaurants et les installations récréatives, répondent à la demande à la fois des touristes et de nombreux résidents locaux .

En 2015, on signalait 1,78 million d’emplois dans les sous-secteurs du tourisme, soit 10 % de tous les emplois au Canada. En fait, 708 000 des emplois au Canada étaient directement attribuables aux dépenses de touristes.

Le sous-secteur de la restauration était le plus important employeur parmi les entreprises touristiques, représentant 55 % de tous les emplois en tourisme.

Le tourisme est une importante source d’emplois pour les jeunes. L’Enquête nationale auprès des ménages de 2011 révélait que 32 % de la main-d’œuvre canadienne en tourisme était âgée de 15 à 24 ans, comparativement à seulement 13 % de l’ensemble de la main-d’œuvre et de la population.

Le secteur du tourisme est une importante source d’emplois pour les nouveaux arrivants au Canada. L’Enquête nationale auprès des ménages de 2011 indiquait que 27 % des employés en tourisme étaient des immigrants ou des résidents non permanents.

Le nombre de personnes âgées de 15 à 24 ans au Canada diminuera d’environ 249 000 individus entre 2015 et 2021.2

La croissance potentielle du tourisme est si énorme que la main-d’œuvre disponible pourrait ne pas suffire pour répondre à la demande associée à toute cette croissance future.

Si l’on considère les touristes et non-touristes combinés, les dépenses dans le secteur touristique canadien pourraient augmenter de près de 187 milliards de dollars en 2015 à plus de 287 milliards de dollars en 2035 (en dollars 2010 indexés).

Une telle croissance nécessitera la création de 538 000 nouveaux emplois entre 2015 et 2035.

Les taux actuels de croissance de la main-d’œuvre dans le secteur du tourisme suggèrent que 345 000 emplois pourraient être créés entre 2015 et 2030 selon le nombre de travailleurs disponibles pour pourvoir ces postes. Bien que ce soit là une croissance impressionnante, elle limitera la pleine expansion du secteur touristique canadien.

Entre 2015 et 2035, 192 600 autres emplois potentiels pourraient demeurer vacants, amenant le nombre total d’emplois vacants en tourisme à juste en dessous de 240 000 pour la période de 2010 à 2035, soit 10,5 pour cent de la demande potentielle en main-d’œuvre.

Références

1 – OMT. Faits saillants OMT du tourisme, édition 2015, Tourisme à l’horizon 2030.

2 – Statistique Canada. Projections démographiques pour le Canada (2013 à 2063); Scénario de projection M1 : croissance moyenne, tendances pour 1991/1992 à 2010/2011, 26 mai 2015, Catalogue № 91-520-X.